Une enquête de Victor Lessard. La chorale du diable

feuilleter

facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 499 pages
Poids : 750 g
Dimensions : 16cm X 23cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-87580-110-4
EAN : 9782875801104

La chorale du diable

de

chez Kennes Editions

Serie : Une enquête de Victor Lessard

Paru le | Broché 499 pages

23.49 Disponible - Expédié sous 4 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

Quatrième de couverture

Le maître québécois du thriller débarque en europe !

Martin Michaud a connu un succès fulgurant au Québec avec ses trois premiers polars Il ne faut pas parler dans l'ascenseur, La chorale du diable et Je me souviens, qui lui ont valu de nombreux prix littéraires. Au coeur de ceux-ci, on trouve Victor Lessard, enquêteur tourmenté, rebelle, mais hautement moral du service de police de la Ville de Montréal. En novembre dernier, l'auteur a publié le quatrième volet des enquêtes de Lessard, Violence à l'origine. Salué unanimement par la critique, le roman s'est rapidement hissé en tête des ventes au Québec.

La chorale du diable

Dans ce qui a tout l'air d'être un drame familial, une femme et ses trois enfants sont sauvagement tués à coups de hache. L'auteur présumé du carnage, le mari, s'est suicidé après s'être tranché la langue. Mais est-ce bien ce qui s'est passé ?

Deux jours après, une alerte enlèvement est déclenchée à l'échelle de la province de Québec : une jeune fille dévoilant ses charmes sur Internet a été kidnappée. Par qui ? Pourquoi ?

Deux énigmes que vont s'attacher à résoudre en parallèle deux policiers au style rentrededans : Victor Lessard qui, sans compter les cadavres laissés derrière lui, en voit d'autres surgir de son passé, enlaidis par le temps ; et Jacinthe Taillon, son ancienne coéquipière à la Section des crimes majeurs, qui lui voue une haine infernale.

Naviguant à travers le fanatisme religieux et la perversité de démons ordinaires, ils vont s'engager dans une valse à quatre temps diabolique entre Montréal, Sherbrooke, Val-d'Or et... le Vatican.

Jusqu'à découvrir le secret terrifiant de la chorale du diable.

Biographie

Né à Québec, en 1970, Martin Michaud a longuement pratiqué le métier d'avocat d'affaires avant de se consacrer pleinement à l'écriture. Il est également le fondateur d'un groupe de rock indépendant, dont il est parolier, guitariste et chanteur. Ses romans sont d'ailleurs parsemés de références à des morceaux ou artistes qu'il aime. Outre ses activités de romancier, il travaille à la scénarisation de ses oeuvres pour la télévision et le cinéma.

Martin Michaud a connu un succès fulgurant au Québec avec ses trois premiers polars Il ne faut pas parler dans l'ascenseur, La chorale du diable et Je me souviens, qui lui ont valu de nombreux prix littéraires. Au coeur de ceux-ci, on trouve Victor Lessard, enquêteur tourmenté, rebelle, mais hautement moral du service de police de la Ville de Montréal. En novembre dernier, l'auteur a publié le quatrième volet des enquêtes de Lessard, Violence à l'origine, qui s'est rapidement hissé en tête des ventes au Québec.

Pour son premier hors série, Sous la surface, un thriller unanimement salué par la critique et le public, il a remporté, en compétition avec de nombreux romanciers francophones de renom, le Prix Tenebris 2014. Sorti en octobre dernier en Europe, il y a reçu un très bon accueil.

Reconnu par la critique comme le chef de file des écrivains de romans policiers québécois, il voit son travail comparé à celui des auteurs internationaux Jo Nesbo, Michael Connelly, Fred Vargas, Ian Rankin et Henning Mankell.

Du même auteur : Martin Michaud