Une fabrique de libertés : le Lycée autogéré de Paris
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 423 pages
Poids : 528 g
Dimensions : 15cm X 21cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-919272-05-1
EAN : 9782919272051

Une fabrique de libertés

le Lycée autogéré de Paris

chez REPAS

Collection(s) : Pratiques utopiques

Paru le | Broché 423 pages

Tout public

23.00 Disponible - Expédié sous 4 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

préface Patrick Boumard | illustrations Aurélia Aurita


Quatrième de couverture

Depuis 1982, existe à Paris un lycée public autogéré. Unique en son genre, le LAP a relevé le défi d'un fonctionnement collectif pris en charge par les professeurs et les élèves. Gestion du lieu, libre fréquentation, assemblées générales régulières, régulation des conflits par la commission Justice, mais aussi interdisciplinarité, voyages, pédagogie alternative, ateliers artistiques et recrutement des profs par cooptation, sont quelques-unes des caractéristiques de cet établissement pas comme les autres. Dans la première partie de cet ouvrage, le Lycée est présenté à plusieurs voix dans sa forme et ses activités actuelles. Puis, dans une seconde partie, un des pionniers du Lycée, raconte, presque au jour le jour, la naissance et la première année de ce lieu autogéré qui, depuis 30 ans, a vu passer des milliers d'élèves.

« Autogestion ! Le mot sent le soufre ! Au mieux l'utopie des rêves antiques (autrement dit : ringard), au pire de dangereux délires fleurant fort l'anarchie (autrement dit : fléau social). Et pourtant, si l'on considère les choses sans préjugés, qu'y a-t-il d'extraordinaire à ce que des adultes responsables, éducateurs de métier, aient le projet d'une société plus juste et cohérente, et s'organisent pour mettre en place, puis faire vivre une structure éducative appliquant dans la pratique ces idées ? Quoi de plus ordinaire ? Quoi de plus naturel ?
(...) Voilà peut-être la vraie spécificité du Lycée autogéré de Paris : montrer qu'il est possible, et depuis plus de 30 ans, de passer de la liberté pédagogique à l'autogestion comme modèle politique en éducation. »

Patrick Boumard