Une récolte de lunes : un sentier tonkinois Lire les informations techniques

Une récolte de lunes : un sentier tonkinois

De Jacques Danois chez Ed. du Jubilé

Collection : Asie
Broché 173 pages
Paru le 12/03/2003
18,00
Disponible - Expédié sous 5 jours ouvrés

Tranche de vie ou tranche de mort ?

Ham, témoin d'une partie tragique de l'Histoire du Viêt Nam, n'a-t-il pas traversé deux guerres, celle des Français, et celle des Américains, n'a-t-il pas vécu tant de déchirements ?

Pourtant Ham ne veut pas témoigner d'autre chose que du riz qui pousse et des êtres aimés qui meurent.

Ni chrétien, ni bouddhiste, il est impreigné d'animisme. Les mains jointes, à plat l'une contre l'autre, il s'envole parfois vers un espace mystérieux ou se dissolvent les pensées, les prières et les volutes de fumées provenant des baguettes d'encens qu'il offre à ses ancêtres.

Enfant du Tonkin profond, il n'a jamais quitté le Nord du Vietnam. «Sujet de l'oncle Ho» (Ho Chi Minh), il ne lui a jamais porté d'autres respects que ceux qui l'on doit au Aînés devenus sages grâce à l'expérience du temps qui passe. Ham est-il un homme d'indifférence ? Non, il est simplement un être humain, un laboureur, dont l'espérance est représentée par toutes les sortes d'éclosions, humaines ou végétales.

Éduqué selon les règles confucianistes, il les ne les a pourtant pas vraiment admises ou comprises. La hiérarchie du pouvoir et les pouvoirs des hiérarchies l'ont quelque peu choqué à certains moments de sa vie et, sûrement, à celui de sa mort.

Pourquoi obéir à la feuille morte plutôt qu'à la pousse jeune et riche en promesses de vigueur et de santé ? Des pensées comme celles-là, on les garde pour soi : Il ne faut pas faire perdre la face aux anciens.

Jacques Danois se fait biographe des inconnus vietnamiens qui sont la chair et le sang de ce pays de tendresse cruelle.

Biographie

Né en 1927, grand reporter à RTL, Jacques Danois a été correspondant de guerre, particulièrement au Viêt Nam. Après avoir été responsable de l'information de l'Unicef en Afrique et en Asie du sud-Est, il continue à enquêter et à écrire sur les vietnamiens et le Viêt Nam. Il est l'auteur de nombreux ouvrages sur ce sujet qui lui est cher (Moisson fragile (1994), Passeport pour l'amitié (1995), Frères dans la rizière (1998)). Témoins de tant de conflits, il voudrait être à présent «correspondant de paix».