Une stratégie PME pour la France
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 165 pages
Poids : 260 g
Dimensions : 16cm X 24cm
Date de parution :
EAN : 9782110062222

Une stratégie PME pour la France

de

chez La Documentation française

Collection(s) : Les rapports du Conseil d'analyse économique

Paru le | Broché 165 pages

Professionnels

12.00 Indisponible

rapport Jean-Paul Betbèze et Christian Saint-Etienne | commentaires Philippe Trainar | compléments Claude Picart, Florian Roger et Williams Roos


Quatrième de couverture

La France connaît un déficit d'entreprises de taille moyenne, comptant de 50 à 500 salariés, dont il découle un nombre insuffisant de mini-groupes français ayant de 500 à 3 000 salariés. Ces entreprises qui nous manquent, ce sont les gazelles. Parmi 1,2 million de PME existantes, ces 20 000 entreprises croissent deux à trois fois plus vite que la moyenne et sont à l'origine de plus de la moitié des créations nettes d'emplois. Mais comme l'ensemble des entreprises françaises, elles ont une rentabilité inférieure d'un tiers à celle de leurs homologues étrangers, notamment outre-Atlantique, en raison d'obstacles structurels spécifiques à notre économie. De ce fait, elles plafonnent plus tôt, sont de plus petite taille et sont moins nombreuses que leurs homologues étrangers.

Afin de mieux valoriser ce potentiel sous-exploité, Jean-Paul Betbèze et Christian Saint-Étienne proposent de traiter certaines rigidités plus générales du marché français et de prendre des mesures spécifiquement ciblées sur les PME.

Les mesures envisagées sont déclinées selon quatre chantiers : accélérer la croissance des PME, restaurer leur profitabilité, ouvrir et stabiliser les marchés et soutenir les trajectoires de croissance forte. Parmi les principales mesures figurent la réduction des délais de paiement (surtout ceux de l'État), une diminution du taux d'impôt sur les sociétés, la mise en place d'un small business act facilitant leur accès aux marchés publics ou encore une amélioration des conditions de leur financement.