Vacarme. n° 77, Violences policières, résistances minoritaires
facebook twitter

Violences policières, résistances minoritaires

Vacarme. n° 77

chez Vacarme

Paru le | Broché 141 pages

Public motivé

Revue Livre broché

Qu'est-ce qu'un phénomène spécifique, singulier ? C'est un phénomène qui a certaines caractéristiques qui ne se retrouvent pas ailleurs. Le caractère commun à l'Amérique ségrégationniste et à l'Allemagne nazie, c'est le ressort xénophobe. Sur cette base, on en tire une leçon pour l'humanité : la xénophobie vient du pire, et mène au pire. Mais on peut aussi en tant qu'historien s'intéresser à la singularité de l'antisémitisme nazi à l'intérieur de la multiplicité historique des formes de génocide. L'esclavagisme raciste, qui a fait plus de victimes que le nazisme, visait à exploiter une force de travail. Dans les chambres à gaz, ce n'est pas l'exploitation de la force de travail qui est visée, c'est l'extermination : on est dans une logique qui contredit la logique d'exploitation, et même toute raison utilitaire. On utilise ses forces logistiques et militaires pour détruire les Juifs alors qu'on pourrait les utiliser pour combattre les armées ennemies. Réfléchir à cette singularité ne suppose pas d'amoindrir les autres génocides, ou la traite des Noirs, et ne rend pas moins sensible aux autres formes de xénophobie. Lorsque Laurence Rossignol dit que le voile islamique est un instrument d'oppression et qu'elle compare les femmes qui le portent par conviction aux « nègres qui étaient heureux d'être esclaves », elle expose le fond xénophobe de son prétendu féminisme. Ce n'est pas le féminisme qui l'a rendue raciste, elle l'était au départ, et c'est ainsi qu'elle est devenue une féministe raciste. De même, si des gens font un usage raciste de la singularité d'Auschwitz, c'est parce qu'ils étaient racistes au départ, et non parce que l'idée d'une singularité d'Auschwitz les aurait rendus racistes.

« Une politique de la phrase », entretien avec Ivan Segré, p. 99
Numéro consacré à l'analyse des récentes violences policières produites à l'occasion du mouvement contre la loi du travail au printemps, la mort d'Adama Traoré le 19 juillet, les expulsions de camp de migrants dans le nord-est de Paris pendant l'été et le début de l'automne. La violence peut être caractérisée de légitime ou d'illégitime selon les normes légales existantes. ©Electre 2020
Format : Broché
Nb de pages : 141 pages
Poids : 272 g
Dimensions : 17cm X 22cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-916278-04-9
EAN : 9782916278049