Villes, violence et dépendance sociale : les politiques de cohésion en Europe
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 292 pages
Poids : 524 g
Dimensions : 16cm X 24cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-11-006938-2
EAN : 9782110069382

Villes, violence et dépendance sociale

les politiques de cohésion en Europe

chez La Documentation française

Paru le | Broché 292 pages

Public motivé

30.00 Indisponible

avec avec la collaboration de Xavier Desjardins et Renaud Epstein | publ. Plan urbanisme construction architecture


Quatrième de couverture

Jusqu'à quel point la crise urbaine se présente-t-elle de la même manière dans l'ensemble des nations européennes ? Trouve-t-on partout les mêmes raisonnements théoriques à la base des politiques conçues pour y répondre ? Ces politiques entraînent-elles une modification de la citoyenneté, des comportements et des valeurs qui y sont associés ? Telles sont les questions que nous avons voulu traiter au cours de ce séminaire réunissant des chercheurs venus de six nations européennes : la Grande-Bretagne, les Pays-Bas, le Danemark, l'Allemagne, l'Italie et la Belgique. On s'étonnera sans doute de ne pas y trouver la France. Il y va, en fait, d'une omission délibérée, du désir de suspendre, pour un moment, notre réflexion passablement autocentrée, pour y revenir mieux instruit des tendances qui affectent l'Europe en général, à travers le redéploiement que connaissent les politiques urbaine, sociale et de sécurité. Ces trois politiques concernent les secteurs associés directement à ce que l'on appelle la question urbaine, laquelle désigne tout à la fois la concentration de la pauvreté et des minorités ethniques, la difficulté d'accès à l'emploi pour cette population et sa surexposition au crime, autant comme victime que coupable présumée. Aussi, les équipes ont-elles été constituées pour chaque pays de trois chercheurs spécialisés dans chacun de ces trois domaines. Chacune réagit à des hypothèses générales concernant les transformations qui affectent ces politiques depuis que la globalisation a fait de la cohésion sociale le problème le plus névralgique des sociétés occidentales.