Vinland saga. Vol. 9
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché sous jaquette
Nb de pages : 203 pages
Poids : 192 g
Dimensions : 14cm X 19cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-35142-601-2
EAN : 9782351426012

Vinland saga. Vol. 9

de

chez Kurokawa

Serie : Vinland saga

Paru le | Broché sous jaquette 203 pages

Poche
7.65 Disponible - Expédié sous 7 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

Quatrième de couverture

La vie de Thorfinn a basculé le jour où Knut a tué Askeladd et où, pour le punir d'avoir osé porter la main sur lui, le nouveau roi autoproclamé d'Angleterre l'a réduit en esclavage. Le jeune homme vit à présent au Danemark, dans la ferme de Ketil. Privé de sa raison de vivre, il n'est plus que l'ombre de lui-même. Sa rencontre avec Einar, un esclave récemment acquis par maître Ketil va pourtant l'obliger à changer d'attitude. Pour la première fois de sa vie. Thorfinn a un ami, et c'est toute sa vision du monde qui risque bien d'en être bouleversée.

Si tout se passe bien, je serai à nouveau papa pour la troisième fois lorsque ce volume sortira. Ma femme attend à nouveau un garçon, mais ce n'est pas pour autant que tout se déroulera comme sur des roulettes. En effet, au moment où je vous parle, mes deux fils sont hospitalisés suite à une saleté de microbe. C'est à cette occasion que je me rends compte une fois encore de la supériorité des mères, car c'est ma femme qui va veiller sur eux à l'hôpital tout en menant sa grossesse à terme. Je l'ai pourtant mise en garde vis à vis d'une possible contamination de l'agent infectieux. Moi-même j'adore mes enfants, mais je dois dire que l'abnegation dont fait preuve ma femme m'impressionne, car pendant que je brasse du vent, c'est bien elle qui s'occupe d'eux. Ces trois-là ont vraiment de la chance d'avoir une telle mère. Est-ce le corps des femmes qui produit une énergie maternelle mystérieuse leur permettant ainsi d'accomplir des tâches herculéennes. Voilà qui reste un mystère pour les hommes, ce que je trouve bien dommage. Si je dois me réincarner un jour, je voudrais que ce soit en mère de famille.

Makoto Yukimura

Du même auteur : Makoto Yukimura