Viol, hypnose et justice
facebook twitter

Viol, hypnose et justice

une déroute judiciaire suisse

de

chez Slatkine

Paru le | Broché 155 pages

Tout public

Grand format Livre broché
25.00 Disponible - Expédié sous 6 à 10 jours ouvrés - COVID oblige
Ajouter au panier Frais de livraison

préface par Dick Marty


Un viol à deux exceptionnel. D'abord par l'audace, l'improvisation,
la sauvagerie, la rapidité et la brutalité de son exécution. Sur une
grande artère déserte et éclairée, après minuit, coups, menaces, viols
répétés, derniers cris de haine sexistes ; pas de témoin. Puis par le très
long silence, près de trois ans, avant la plainte, les traits de violeurs
oubliés. La victime cache d'abord l'histoire à sa famille, puis vit dans un
sentiment permanent de culpabilité dont l'origine n'est pas claire. Elle
consulte un centre d'aide aux victimes de violence, qui l'aide à porter
plainte, et lui conseille de suivre les soins d'une psychothérapeute ayant
l'expérience de l'hypnose dans le traitement des traumatismes sexuels.
Après quelques séances, elle croit avoir retrouvé les traits de ses
agresseurs assez clairement pour proposer à la police de faire des
portraits-robots. Ce n'était pas le but initial.

Tout va aller très vite, un succès policier fulgurant : deux inspecteurs
y voient chacun une ressemblance avec une photo déjà vue, et en
identifient des suspects à l'aide de techniques relevant davantage d'une
« présomption de culpabilité » que d'innocence. La défense demande
une expertise de fiabilité, immédiatement rejetée par le magistrat
instructeur. Les deux accusés, qui n'ont cessé de clamer leur innocence
et n'ont aucun passé de violences sexuelles, seront reconnus coupables
de viol, avec les circonstances aggravantes de la cruauté et de l'action
collective.

Quinze mois plus tard, le Tribunal fédéral ordonne la libération des
deux prisonniers, recommande l'acquittement de l'un et diffère sa
décision pour l'autre sur la base d'un point de procédure. La fiabilité de
la victime et celle des inspecteurs en souffre beaucoup, et les avocats
attendent le dernier verdict avec beaucoup d'intérêt. Encore deux ans
plus tard, et c'est la stupeur : la culpabilité du second est confirmée. Et
le coupable manquant, alors ? On ne l'a jamais recherché.

Ce n'est pas une demi-erreur judiciaire, mais une forme de
schizophrénie...
Le récit d'une affaire de viol et de son traitement judiciaire. La victime, trois ans plus tard, ne parvint à se remémorer des traits de ses agresseurs que sous hypnose, avec l'aide d'une thérapeute. La ressemblance entre les portraits robots et des photographies que possédaient les enquêteurs mena à leur arrestation et à leur condamnation. Mais par la suite, le tribunal ordonna leur libération. ©Electre 2021
Format : Broché
Nb de pages : 155 pages
Poids : 282 g
Dimensions : 15cm X 22cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-8321-0793-5
EAN : 9782832107935