Walkscapes : la marche comme pratique esthétique
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 228 pages
Poids : 170 g
Dimensions : 11cm X 18cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-330-13079-4
EAN : 9782330130794

Walkscapes

la marche comme pratique esthétique

de

chez Actes Sud

Collection(s) : Babel

Paru le | Broché 228 pages

Public motivé

Poche
7.90 Disponible - Expédié sous 4 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

traduit de l'italien par Jérôme Orsoni | préface de Gilles A. Tiberghien


Les libraires en parlent

(Le Genre urbain)

La ville et l'architecture, c'est la marche ! Partez pour une balade à pied ludique, intelligente et nécessaire à l'observation de nos villes. Un livre magnifique qui donne à l'architecture ses lettres de noblesse : fini l'événementiel, on se laisse emporter dans des zones "moins visibles" où les frontières entre social et spatial ne font plus qu'un. En ces temps de marchandisation de tous nos espaces publics urbains, un livre à lire de toute urgence !

Quatrième de couverture

Walkscapes

La marche comme pratique esthétique

Ouvrage culte pour les urbanistes et les architectes, Walkscapes fait de la marche beaucoup plus qu'une simple promenade. Pour Francesco Careri, en effet, l'origine de l'architecture n'est pas à chercher dans les sociétés sédentaires mais dans le monde nomade. La marche est esthétique, elle révèle des recoins oubliés, des beautés cachées, la poésie des lieux délaissés. Mais elle est aussi politique : en découvrant ces territoires qui sont à la marge et cependant peuplés, elle montre que les frontières spatiales sont aussi des frontières sociales.

Ainsi s'ouvrent les derniers espaces de liberté de nos sociétés quadrillées et s'esquisse une tentative de réponse aux préoccupations de demain : comment réinventer la ville pour en faire une terre d'accueil de l'altérité ?

Biographie

Francesco Careri, né à Rome en 1966, est cofondateur de Stalker / Observatoire nomade et chercheur au département d'architecture de l'Università Roma Tre, où il dirige le cours d'arts civiques.