White trash
facebook twitter

White trash

de

chez Au diable Vauvert

Paru le | Broché 375 pages

Grand format Livre broché
22.00 Disponible - Expédié sous 6 à 10 jours ouvrés - COVID oblige
Ajouter au panier Frais de livraison

traduit de l'anglais (Angleterre) par Clémence Sebag


Chronique Page des libraires, rédigée par Emmanuelle George Librairie Gwalarn (Lannion)

D’un côté, Ruby est une infirmière pétillante et altruiste, « une bonne fille avec un grand cœur », disent d’elle nombre de patients. Toujours affable et patiente, elle « adore voir les gens se remettre sur pied, reprendre des forces », elle aime voir le meilleur en chacun et en toute circonstance. Pour elle, l’hôpital est un lieu de vie sociale, une sorte de microcosme de la société qui, bien que chaotique réserve le même accueil à chacun et où chacun a quelque chose à apporter. De l’autre, « Môoosieur » Jeffreys, consultant en milieu hospitalier à qui « il incombe de surveiller la distribution des fonds et d’aider à guider les ressources là où elles sont le plus nécessaires », s’occupe à la fois des patients et du personnel… à sa façon. Arrogant, élitiste, cynique, il doit côtoyer, bien malgré lui, des concitoyens des classes populaires (des white trash, des « déchets » paresseux, alcooliques, violents, ignorants, drogués, etc.) Responsable des ressources et des dépenses (« la santé de l’hôpital repose sur ses épaules »), il applique une politique de nettoyage social terrifiante, une manière pour lui de rétablir un système de classes qui a disparu. « En bas de l’échelle hiérarchique, les infirmières et les travailleurs auxiliaires sont plus difficiles à convaincre. Il explique cela par leur mauvaise éducation, les spécialistes ont tendance à venir de meilleurs milieux et sont plus à même de contrôler leurs émotions ». Aussi, on l’aura compris Ruby et M. Jeffreys, si différents, ne sont pas faits pour s’entendre. Et c’est dans ces conditions que ce roman social noir et satirique devient tout à fait trépidant et mordant. Sans concessions, d’une actualité troublante sur la fracture sociale, ce texte est puissant, émouvant, parfois glaçant, absolument attractif jusqu’à la dernière page, fascinant d’acuité et remarquable de maîtrise. En un mot : indispensable !

White Trash met en scène l'affrontement d'une infirmière et de son supérieur dans un hôpital en compression d'effectifs. À partir du démantèlement des services sociaux britanniques, John King, « l'écrivain du football et de la classe ouvrière anglaise », se livre à une satire mordante des stéréotypes de classes et traite finalement des inégalités et de la place de l'humain dans la société.

Il nous offre un roman noir puissant sur la fracture sociale, émouvant et d'une actualité troublante.

« John King est l'auteur des meilleurs livres sur la culture anglaise depuis la guerre. » Irvine Welsh
A travers la confrontation entre Ruby, une infirmière passionnée par son métier, et M. Jeffries, consultant en milieu hospitalier responsable des dépenses et des ressources, ce roman noir met en scène le démantèlement des services sociaux britanniques et la fracture sociale. ©Electre 2021
Format : Broché
Nb de pages : 375 pages
Poids : 347 g
Dimensions : 13cm X 20cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-84626-802-8
EAN : 9782846268028

Du même auteur : John King